Ah... que c'est beau une épreuve...

Publié le par Marjolaine PAUCHET

Si, si, je vous jure, quand on a l'épreuve entre les mains, la première de sa vie, c'est comme être enceinte (enfin je suppose, je l'ai jamais été) et avoir l'échographie de son bébé sous les yeux. C'est un beau moment, fort, où on se sent grand et petit en même temps. C'est le moment où on se prend une sacrée gifle dans la poire parce que tout devient concret, parce qu'en voyant cette échographie, en la regardant, en la serrant contre son cœur, on réalise soudain tout le chemin parcouru. Le premier poème a été écrit en 2011, le dernier en novembre 2014. Déjà entre ces deux dates, que de choses. Et entre les premières péripéties racontées sur ce blog pourtant pas vieux, où je cherchais encore quelqu'un pour ma couverture et maintenant, un gouffre. La couverture, la correction, l'ISBN, Ulule etc... pas à pas j'avance. Aujourd'hui, mon bébé porté depuis des mois, grandit, cajolé comme si c'était un vrai est sur le point de naître. C'est ce que fleur bon cette épreuve.

Il faut encore corriger l'épreuve (BAT pour les intimes), s'assurer que tout est OK avant de la renvoyer pour l'impression définitive. Après il faudra encore porter ce bébé pour ne pas le voir mort-né, trouver des lecteurs peut-être inspirer quelques cœurs... Bref, le travail n'est pas finit !

Mais qu'il est agréable de se retourner sur le chemin déjà parcouru en votre compagnie. Cela montre et démontre que c'est possible et que j'ai raison de m'accrocher. Déjà, mon BAT me murmure doucement "Ça y est presque, Marjolaine tu es écrivain." Dans quelques semaines, je recevrai quelques cartons remplis de mes recueils qui eux me crieront "Ça y est, cette fois ça y est, tu es écrivain !"

J'avance également mon roman et sur le chemin de l'illustratrice de mes rêves. Celle de la semaine dernière, comme la précédente, voulait être rémunérée au dessin. Toujours aussi impossible pour moi. J'ai donc dégoté, dans une école d'art de Toulouse, une étudiante qui semble au point sur l'illustration jeunesse et qui je crois n'est pas trop effrayée par une rémunération au pourcentage. Affaire à suivre. J'ai rendez-vous avec le Maire de ma commune, son adjointe à l'environnement et son adjointe à la culture le 7 avril. J'espère avoir trouvé l'illustratrice d'ici là car je pense que ça fera plus sérieux ou tout du moins cela montrera un projet plus abouti. Toujours pas de nouvelle d'André Cazetien mais je vais le recontacter. J'envisage aussi de m'inscrire à un atelier d'écriture pour peaufiner ma plume. Ce qui me fait hésiter ? Le prix... Un atelier d'écriture, ce n'est pas gratuit et c'est même très cher (plus de 100€ les 5 séances). Pour une petite bourse comme la mienne, 100€ c'est une somme. La qualité du cours et le bénéfice seront-ils à la hauteur du tarif, toute la question est là...

Sur toutes ces nouvelles, il ne me reste plus qu'à aller m'atteler à la correction de mon BAT...

Et vous, avez-vous déjà tenté de réaliser vos rêves ?

Publié dans Mes péripéties

Commenter cet article

Rebecca G. 14/05/2015 23:30

Oui, l'épreuve, ça fait toujours rêver...
Je n'ai jamais été dans un atelier d'écriture et je pense que je n'irai jamais!!! Si tu veux un vrai "stage" d'écriture qui ne vaut presque rien, il faut que tu lises le livre de Stephen KING "Ecriture, mémoires d'un métier"; C'est une vraie mine d'or et tu en apprends 1000 fois plus que dans un atelier!!!!
Il faut aussi lire, lire et encore lire, pour savoir bien écrire!... ce n'est pas moi qui le dis, c'est Stephen... ^_^

Marjolaine PAUCHET 15/05/2015 21:03

Lol, je suis en train de le lire...