Quand le travail avance, quel bonheur !

Publié le par Marjolaine PAUCHET

Bonjour à tous et navrée de ne pas avoir donné de mes nouvelles plus tôt mais je pense avoir eu une bonne raison. Vous devez avoir l'habitude maintenant des mes humeurs yoyo, un coup je démoralise, un coup je suis super contente. Ce doit être normal, je pense, quand on se lance dans une aventure comme celle-ci. Bref, cette fois ne fera pas exception à la règle et puisque la dernière fois j'étais démoralisée, vous comprenez que cette fois, je suis SUPER CONTENTE ! Bon, j'avoue, j'ai toujours pas d'illustratrice pour mes contes, j'en ai trouvé deux autres mais elles veulent être rémunérées à l'illustration, ce que je comprends fort bien mais qui n'est absolument pas dans mes capacités. J'ai cependant une autre illustratrice en vue. Je ne sais pas encore si elle fera l'affaire mais je sais déjà que la rémunération au pourcentage ne l'effraie pas ce qui est un bon point. Bien entendu, si vous savez dessiner ou que vous connaissez quelqu'un qui sait le faire, je suis toujours intéressée. Je sais que je parle souvent d'illustratRICE et non pas d'illustrateur mais je ne ferme bien évidemment pas la porte de mes contes aux représentants de la gente masculine. C'est simplement que j'ai remarqué que la plupart des illustrateurs hommes que j'ai pu trouver avaient un coup de crayon assez dur, leurs personnages ont souvent des traits, des expressions assez durs or, j'écris pour des enfants. Il est donc important pour moi que mes personnages aient un visage doux.

Toujours dans les contes, j'ai contacté André Cazetien. Uniquement un premier contact, savoir s'il se souvenait de moi, s'il était toujours d'accord pour relire mes histoires etc... J'attends sa réponse. Autre bonne nouvelle, monsieur le maire, en campagne pour les départementales est passé dans ma résidence pour se rappeler au bon souvenir de ses administrés. Je lui ai donc rappelé que je lui avais envoyé un mail à lui ainsi qu'à l'adjointe à la culture et à l'adjointe à l'environnement pour une demande de rendez-vous pour obtenir une aide financière pour la publication de mon premier conte. Étant en campagne, il s'est évidemment montré très réceptif et a trouvé que c'était une bonne idée et qu'il y avait sans doute quelque chose à faire. Il m'a donné son numéro de ligne directe et m'a demandé de le recontacter après les élections. Affaire à suivre...

Enfin, je termine par le must, le bonheur, le plus beau : je viens d'envoyer mon recueil à l'imprimeur !!! Ça y est ! Mise en page, couverture, tout est finit. J'ai reçu la couverture finale samedi. L'imprimeur étant fermé le week-end, j'ai du attendre ce matin pour lui envoyer, ce qui nous a laissé le temps à mon amoureux et à moi de vérifier une dernière fois hier la mise en page que j'avais achevé en début de semaine. C'est en prévision de cet heureux événement que j'ai attendu aussi longtemps pour vous donner de mes nouvelles et c'est, vous l'aurez compris, ce qui explique que je sois, si, si, je vous assure, SUPER CONTENTE !!! ;-D

Mais tout n'est pas finit pour autant. Dans une semaine en principe, je devrais recevoir une épreuve, c'est à dire un exemplaire de mon recueil. Je devrai alors le détailler sous toutes les coutures, chercher les coquilles et autres erreurs possibles. Une fois cela fait, je renvoie l'épreuve avec mes corrections éventuelles et là, l'impression sera lancée pour de bon. 15 jours après si tout va bien, je recevrais les recueils et alors, en plus d'écrivain et d'éditrice, je m'improviserai commerciale...

Publié dans Mes péripéties

Commenter cet article

Rebecca G. 14/05/2015 23:23

Oh la la, ça me ramène en arrière...
moi, j'ai payé de ma poche (enfin, celle de mon mari...;)) les deux illustratrices qui, effectivement, étaient payées à l'illustration. En fait, j'ai acheté les dessins, ils m'appartiennent à présent, ainsi que tous les droits... mais ça me fait une belle jambe, maintenant que les livres dorment sous l'escalier ^^!
Oui, c'est toujours merveilleux, le moment où on voit la couverture pour la 1ere fois... ;)