Les Emotions des animaux

Publié le par Marjolaine PAUCHET

Que dire de ce livre que j'ai adoré (oui, je sais, encore un !) ? Je sais : Enfin !

Enfin un livre qui nous parle non pas du comportement de tel animal avec tel autre mais de leurs émotions. Peu d'auteurs sérieux osent aborder ce sujet tant il est brûlant pour nombre de scientifiques ! Et pourtant... qui doute encore ? Ce livre est un fantastique plaidoyer pour la personne animale. Mais plutôt que de vous dire ce que je pense de ce livre de Marc Bekoff, je préfère laisser parler le livre lui-même.

Extrait 1 : J'ai remarqué au fil des ans un phénomène curieux. Si un scientifique dit qu'un animal est content, c'est un avis que personne ne récuse. Mais s'il dit qu'un animal est malheureux, on l'accuse immédiatement d'anthropomorphisme. Tout comme les convictions discordantes des scientifiques, [...] ce "double langage" anthropomorphique semble surtout viser à ce que les humains aient meilleure conscience.

Extrait 2 : Nous savons qu'il existe des organes à deux, trois et quatre chambres que nous appelons "cœurs" parce qu'ils pompent le sang. Le seul fait que le cœur d'une grenouille ne ressemble pas à celui d'un aigle ou à celui d'un homme ne signifie pas que les grenouilles n'en ont pas. De même, ce n'est pas parce que la joie d'un chien n'est pas exactement la même que celle d'un chimpanzé ou d'un humain que tous ces animaux sont tristes.

Les Emotions des animaux

Quatrième de couverture : Un scientifique de renom étudie la joie, la peine et l'empathie animales en expliquant leur importance.

Aucune frontière nette ne sépare l'espèce humaine du reste du règne animal.

"Avec Les Emotions des animaux, une voix puissante vient s'ajouter au choeur toujours plus vaste de ceux qui tentent de transformer nos comportements vis-à-vis des animaux, ces êtres avec lesquels nous partageons cette planète.

Joignant l'intuition et le bon sens à une méthodologie scientifique scrupuleuse, ce livre sera un outil formidable pour tous ceux qui se battent afin d'améliorer la vie des animaux, dans des environnements où l'on fait preuve si souvent d'une incompréhension presque totale. J'espère simplement qu'il amènera les gens à reconsidérer la manière dont les animaux seront traités demain."

Jane Goodall, éthologue

Spécialiste de renommée mondiale du comportement animal, Marc Bekoff est professeur de biologie à l'Université du Colorado. Il est cofondateur avec Jane Goodall de Ethologists for the Ethical Treatment of Animal (www.ethologicalethics.org)

Commenter cet article

emilie 12/10/2015 12:05

vous avez raison parfois l’être humain devient insensible devant les émotions prouvées par des animaux et ça nous perplexe !
http://www.softesthetique.com/liposuccion-tunisie.php

jazz 07/10/2015 13:11

c'est vraiment un sujet très compliqué et intéressant à la fois les animaux font des geste incroyable et inattendu parfois qui sont normalement des actes pur humain

Marjolaine 12/10/2015 12:20

Rien ne le propre de l'homme. Peut-être pas même notre chauvinisme. Car si nous pensons que le monde tourne autour de nous et pour nous, qui sait si un chat ne pense pas de même ?

Rebecca G. 10/09/2015 22:40

qu'Est-ce qui différencie l'Homme de l'Animal? Le libre-arbitre. Choisir de faire le Bien ou le Mal. L'animal, lui, n'est pas confronté à ce choix. Il fait seulement ce qu'il a à faire pour vivre en adéquation avec son instinct. Cela, bien sûr, n'enlève en rien les "sentiments" (je dirais plutôt, les ressentis...) Belle trouvaille que ce livre! :)

Marjolaine PAUCHET 11/09/2015 11:29

Justement non ! Dans l'Age de l'empathie, Frans de Waal explique que le jeu chez les animaux permet l'émergence de la notion de justice. On a vu des animaux refuser une récompense pourtant appréciée et méritée si leur voisin n'avait rien. Les notions de justice, d'empathie, d'équité, existent chez nombre d'espèces animales. J'ai moi-même été témoin d'un acte d'empathie chez un poisson rouge qui essayait de redresser un autre poisson, mourrant et déjà sur le flanc. Quel intérêt, quel but pouvait pousser ce poisson - cet animal si loin de nous - ? Et si un simple poisson rouge est capable d'un tel geste qui ne peut s'expliquer par l'intérêt alors qui sait de quoi sont capables les espèces plus proches de nous ?