C'est assez !

Publié le par Marjolaine PAUCHET

Il y a quelques mois, j'ai publié sur ce blog des poèmes demandant la paix, plus de guerre. Suite à quoi j'ai reçu des commentaires haineux, insultants au sujet de ces poèmes. Il faut dire que j'avais écrit et publié ces poèmes peu de temps après les attentats du 13 novembre. Peut-être qu'exhorter à la paix et non à la haine et à la vengeance en pareil moment fut-il mal perçu et compris par certains. Pourtant, en ces temps où les gens se remémorent les attentats de janvier, oui, je le redis, je signe et contresigne, je ne veux pas de guerre. Ni contre Daesh, ni contre personne.

Depuis que les êtres humains existent, ils n'ont cessés de se faire la guerre. Pour un bout de viande, un bout de terre, une façon de prier ou de se regarder, pour une façon d'honorer ses morts (qui pourtant le seraient bien mieux si on se souvenait que c'est sur l'autel de cette haine qu'ils ont perdu la vie) pour ne pas se rappeler que si on cessait de se haïr, si on cessait ces meurtres de masse que sont les guerres, des morts, justement, il y en aurait moins.

Parce que la haine n'apporte que la haine et la guerre. Alors oui, c'est assez, c'est assez, je veux la paix. Assez de morts, assez de sang versé, assez de la haine, assez, assez, ASSEZ.

A chaque guerre des enfants sont tués, torturés, à chaque fois nous sommes horrifiés, atterrés, stupéfaits. "Comment diantre, des enfants sont tués dans les guerres, comment cela est-il possible ?" Comment peut-on démarrer une guerre en prétendant que nul innocent, que nul enfant n'y sera tué ? Comment faire preuve d'un tel cynisme, comment se regarder dans une glace ?

Alors oui, je le redis, c'est ASSEZ, je veux la paix ! Je n'aime pas Daesh mais je ne veux pas de guerre contre Daesh.

Les membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU, dont la France, sont les plus gros marchands d'armes de la planète. Alors d'où viennent les armes qui ont servi aux attentats de janvier et novembre 2015 ? Du petit marchand d'armes africain ou vénézuélien ou de chez nous ?

Si demain je fais un chèque d'un montant supérieur à ce que j'ai sur mon compte, celui-ci sera bloqué. Mais Daesh avec ses comptes riches de milliards peut s'en servir pour financer ses attentats et son Etat Islamique en toute tranquillité. Au nom de quoi les lois de la finance devraient-elles être au-dessus des lois du monde ?

Bloquons les comptes de Daesh, cessons de lui vendre des armes et sans une goutte de sang versée, il sera mis à bas en deux mois.

Non, je ne veux pas de guerre contre Daesh parce que ses soldats sont pour la plupart des jeunes lobotomisés par des "mécréants" qui n'ont jamais lu le Coran.

Non, je ne veux pas de guerre, je veux la paix parce qu'il n'y a pas deux humanités, il n'y en a pas trois, il n'y en a pas quinze, il n'y en a qu'une, Homo sapiens sapiens. Bientôt huit milliards de personnes, mais toutes venues du berceau africain. Alors non je ne veux plus de guerre. Vous ne me verrez jamais arborer un drapeau ; vous ne me verrez jamais abhorrer un drapeau parce que je ne suis qu'une Homo sapiens sapiens, ni plus, ni moins.

Assez de ces croisades sanglantes, assez de sang versé. Assez de cette croisade sanglante débutée effroyablement la première année du XXIème siècle. Il est terrifiant de constater que ce millénaire a commencé comme le précédent et comme celui d'avant. C'est assez, il faut la paix. Et si on se souvenait que nombre de musulmans ont sauvé des juifs des griffes des nazis. Et si on se souvenait qu'avant la mort du Shah d'Iran les musulmanes se baladées en mini jupes. Et si on se souvenait que ces trois religions qui depuis 2000 ans se font la guerre au motif que les autres ne prient pas le bon dieu prient pourtant toutes le même...

Que dites-vous tout bas ? "La paix, puf, c'est bien jolie mais ça ne marche pas, ils ne comprennent que la voix des armes."

N'est-ce donc pas assez ? N'y a-t-il pas encore assez de morts ? Et si on se souvenait que Gandhi, Martin Luther King et Nelson Mandela, sans jamais une goutte de sang versée ont fait tomber plus de barrières, soulevé plus de montagnes que toutes les armées du monde ?

Alors oui, je le redis pour ceux qui n'auraient toujours pas compris, il faut la paix, assez de haine, assez de guerre, assez de sang versé, assez, assez, assez.

Quand quelqu'un quel qu'il soit, d'où qu'il vienne tire une balle, il offre à l'autre une haine féroce, tenace, enrobée de mort et de souffrance. Tout cadeau n'est pas mérité, tout cadeau peut être refusé. Alors il faut refuser la haine d'où qu'elle vienne, dire "non merci, c'est assez".

Oui, je le redis, plus de croisade, plus de haine, plus de guerre, plus de mort, plus de sang versé, c'est assez !

Quand le monde part à vau-l'eau, on peut faire le choix d'appuyer sur le champignon et dire "Oui, allons-y, allons-y vers cette fin annoncée, vers cette fin programmée de l'humanité". Ou bien on peut faire le choix d'appuyer sur le frein et de dire "Non, STOP, attendez, moi ce n'est pas par-là que je veux aller".

Publié dans Jeux de mots

Commenter cet article

Caroline 10/03/2016 21:30

Je suis assez d'accord mais je pense qu'il y a tellement de choses que l'on ne sait pas sur tout ce qui se passe..

Marjolaine PAUCHET 10/03/2016 22:21

Tu as raison, on ne sait pas tout ce qui se passe. Mais ne pas savoir tout ce qui se passe n'est pas utile pour savoir qui on veut être.