Mes premières péripéties

Publié par Marjolaine PAUCHET

12 février 2015

Bonjour à tous mes amis. Que de choses se sont passées cette semaine dans le monde à la fois merveilleux et impitoyable de l'auto-édition ! Ce week-end, il y avait un salon du livre à la foire expo de PAU. Je m'y suis donc rendue en pensant avec plaisir que la prochaine fois qu'un tel salon se tiendrait dans la ville, j'y aurai, moi-aussi, un stand ! Quel plaisir cette simple pensée. En face de l'entrée, le stand de l'accueil où se relayait les organisateurs. Je vais donc voir la dame qui se trouvait là pour prendre des informations. Quand aura lieu le prochain salon, quelles sont les formalités pour avoir un stand, quand s'inscrire, combien cela coûte-il, y a-t-il des auteurs auto-édité...? Toutes ces questions ont trouvé une réponse. Deux salons du livre par an à PAU, celui-ci et celui de fin d'année qui se tient désormais au Palais Beaumont sous le nom "Les idées mènent le monde". Pour ce qui est de ce salon, l'inscription va bientôt commencer mais impossible de savoir le prix, la personne à qui j'ai parlé ne le connaissant pas non plus. En revanche, pour ce qui est de celui du WE dernier, 8€ du mètre carré, voilà qui n'est pas cher. L'autre le sera sans doute un peu plus, Palais Beaumont oblige mais aucune autre précision sur ce sujet. Mais oui, le salon de ce WE avait des auteurs auto-édités, ils étaient même signalés sur le plan. C'est donc évidemment vers eux que je me suis dirigée en premier. Il faut dire que je n'avais pas encore eu la chance d'en rencontrer et si j'ai trouvé d'excellents sites sur le sujet en fouillant internet, rien ne remplace selon moi un véritable échange avec une personne en face à face. Petite déception cependant car sur les 7 auteurs "auto-édités" inscrits sur le plan, seuls trois l'étaient vraiment. Les autres, auteurs à compte de petites éditions ou à compte d'auteurs n'avaient rien à voir avec de l'auto-édition, il s'agissait là d'une erreur des organisateurs. Bref, j'ai malgré tout eu de très bonnes informations, notamment d'un vieux bonhomme, André Cazetien, chasseur repenti, ancien Maire de Mourenx, ancien professeur, aujourd'hui grand défenseur de la Vie avec un V majuscule. Une personne sublime, une belle âme honnête et sage de celles qu'on aime écouter et dont on apprend avec bonheur. Ce vieil écrivain donc a généreusement accepté de relire mes contes pour enfants pour me donner son avis. Parmi les conseils pris auprès des auteurs auto-édités, j'en retiens un principal, publier en petits volumes, quitte à recommander derrière. J'ai donc contacter l'imprimerie pour avoir d'autres devis que celui pour 500 exemplaires pour Anna et la Dame du Fond de la Forêt. Oui mais, la couverture rigide et le type de papier nécessaire aux illustrations sont ce qu'il y a de plus cher et le prix à l'unité augmentant quand le nombre d'exemplaires commandés baissent, le prix de revient par livre tous frais comptés sera si élevés pour les contes si je les commande en petite quantité que je vais perdre de l'argent... Je n'ai guère le choix, je dois donc commander mes contes en 800 ou 1000 exemplaires, ce qui, d'après la personne de l'imprimerie n'est pas grave car les livres pour enfants sont ceux qui se vendent le mieux. En revanche, pour mes romans et autres genres littéraires, le principe de la petite commande à renouveler autant de fois que nécessaire s'imposera sans doute.

Mais ce n'est pas tout. J'ai également fait corriger mon recueil de poèmes par des professionnels. J'ai reçu la correction hier et je vais m'y atteler sitôt cet article finit. J'ai également reçu, en début de semaine ma préface ! Si, si, je vous jure ! Enfin ! Le rêve prend forme, devient réalité, maintenant, je le touche du bout des doigts. Toujours pas de réponse en revanche pour le blurb, j'ai donc repris la première phrase de la préface car ces deux réponses, blurb et préface, m'étaient indispensables pour finir la couverture. Laquelle est donc en cours de finition.

Bref, le blurb, depuis le temps que je vous en parle sans vous dire ce que c'est et bien c'est cette petite phrase accrocheuse dans le dernier tiers de la 4ème de couverture. Écrit par le critique d'un journal ou par une personnalité le plus souvent, elles sont de formidables aides à la vente.

Il ne me reste donc plus qu'à finaliser la mise en page, intégrer les corrections, la préface, rédiger les remerciements, insérer les numéros de page et les en-têtes, attendre la couverture et en début de semaine prochaine si tout se passe bien, j'envoie le tout chez l'imprimeur !

Dans un mois tout au plus, je tiendrai mon recueil entre les mains et alors, je serai écrivain !

05 février 2015

Victoire ! Ce soir, grâce à Ulule, j'ai enfin de quoi publier mon recueil de poèmes ! Je suis sur un petit nuage depuis tout à l'heure. Je vous l'avez bien dit, je serai écrivain. Mais tout n'est pas encore fait. Je n'est pas encore les sous, normalement ulule les vire très vite sur le compte (dans les 48 heures il me semble). J'ai recontacté la personne pour la préface et celle pour le blurb car je n'ai toujours pas de nouvelles de leur part, ce qui est mauvais signe. Avant l'impression, il me reste à faire corriger l'orthographe par un correcteur professionnel, ce qui ne devrait prendre que quelques jours. Je dois aussi mettre les numéros de pages, j'attends d'avoir la préface pour cela (s'il y en a une) car ça les changera forcément. Or, mettre des numéros de page c'est simple, mais faire qu'ils ne commencent pas à la première page, ça l'est moins, je n'ai d'ailleurs toujours pas trouvé comment. Tous les tutos qui expliquent comment faire sur internet l'expliquent sur la version complète de word or j'ai la version de base, gratuite, word starter et je ne sais même pas si c'est possible sur cette version. Tout comme les en-têtes qui doivent changer d'une page à l'autre mais qui sont invariablement les mêmes d'une page à l'autre sur word starter. Encore que pour cela, je crois avoir trouvé un tuto qui explique comment faire sur ma version de word, il faut juste que je me penche dessus. Je trouverai, d'autant que maintenant le temps est compté car mes contributeurs grâce à qui je vais pouvoir publier mon recueil attendent à présent leur contrepartie principale : un recueil dédicacé ! Et il faut environ 3 semaines à l'imprimerie pour faire le travail. Encore un bon mois à attendre donc.

Côté contes, je n'ai pas avancé cette semaine, toute prise que j'étais par ulule. Mais je vais tenter de recontacter mon illustratrice dès demain, c'est promis. Je n'ai pas non plus touché à mon roman pour les mêmes raisons et à peine à mon roman pour enfants. Il est fort probable qu'il en aille de même dans les prochains jours car je vais devoir me consacrer à la finalisation du recueil comme expliqué plus haut (en-têtes, correction, numéros de pages...). Sans compter mes chats à m'occuper, l'AG de mon asso le CESB à préparer etc...

Mais vous verrez, dans quelques semaines, je serai écrivain !

30 janvier 2015

Nous voilà à tout juste 7 jours de la fin de mon projet ulule, c'est à dire à tout juste 7 jours du 5 février. Et durant la semaine écoulée, je n'ai eu aucun nouveau contributeur. Je suis aujourd'hui à 8 contributeurs. Les deux derniers le 23 janvier soit il y a 1 semaine tout juste et depuis plus rien, ce qui me laisse une semaine, soit le même laps de temps exactement pour trouver 281€...

La partie n'est pas gagnée. J'ai beau motiver mes contacts encore et toujours et chaque jour, j'ai beau relancer inlassablement facebook mais rien n'y fait... Je commence à me décourager, je sais qu'il ne faut pas mais là... Et si je ne parviens pas à trouver 700€, comment trouver les 3000 à 4000 nécessaires pour mon conte ? J'avoue ne pas avoir recontacter l'illustratrice depuis. Je sais que je dois le faire mais la stagnation du projet ulule me démoralise tellement ! Certains sur facebook me demandent pourquoi je ne contact pas un éditeur. J'ai contacter des dizaines d'éditeurs. Tous refusent de publier un nouvel auteur de poésie. Trop de risques. Mieux vaut se contenter des classiques, Baudelaire, Rimbaud etc, ceux-là se vendent toujours mais les nouveaux, ne prenons surtout pas de risques, on ne sait jamais... Alors quand en plus c'est de la poésie engagée et pour les animaux par dessus le marché, que diable ! Quelle chose abominable ! J'ai bien trouvé un éditeur qui éventuellement, parfois, peut envisager la possibilité d'éditer de la poésie engagée politiquement ou humanitairement mais pour les animaux ? Quelle drôle d'idée !

Bref, l'autoédition, il n'y a que ça de vrai ! A condition d'avoir les sous pour réussir à publier !

Tout autre chose à présent, j'ai reçu cette semaine mes numéros ISBN. C'est une des deux seules avancées significatives cette semaine car je n'ai toujours aucun retour de la part des personnes contactées pour la préface et le blurb. Je m'en vais d'ailleurs en suivant les recontacter. S'il n'y a eu aucune avancée pour les contes cette semaine, j'ai en revanche poursuivi mon roman pour enfants. Je n'en suis qu'à 8 pages mais je l'avance pas à pas comme le reste.

22 janvier 2015

Tada tadadada...

Mes premières péripéties

Bon, il reste encore quelques petites retouches à apporter mais quand même qu'est ce qu'on peut faire avec un peu de volonté et beaucoup de rêve ! Et pis j'ai 6 contributeurs soit 320€ dans mon escarcelle ululesque ! J'ai contacté la personne pour la préface et suis en attente de sa réponse, j'ai contacté quelqu'un pour un blurb (pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, vous le découvrirez en temps utiles), et pis j'ai fait ma demande de numéro ISBN. Et pis c'est le bonheur de voir mon projet avancer, même si c'est pas fait et que j'ai pas encore les sous. Seule ombre au tableau, j'ai contacté le conseil général pour savoir si j'ai droit à une aide pour mes contes et il s'avère que non. Ils m'ont dit de contacter la chambre des métiers qui m'a fait la même réponse...

Mais je veux finir sur une note positive pour faire honneur à ma belle couverture même si elle n'est pas encore finit : j'ai avancé mon roman, j'en suis donc à 49 pages... ;-p

Péri

16 janvier 2015

Bonjour à tous. Que de nouvelles à vous donner ! Bon cette semaine, je n'ai pas beaucoup écrit. J'ai démarré mon roman pour enfants. Mais j'avoue, c'est tout. Toujours trop de choses à faire, ce sera plus facile quand le projet Ulule sera finit.

Justement, parlons-en de ce projet. Car j'ai beau relancer encore et encore et jour après jour mes connaissances facebook, de nombreuses personnes ont beau me dire qu'elles partagent l'info mais au final, personne ne vient contribuer... Je n'ai qu'un contributeur de plus, en une semaine, mon frère... J'avoue que je commence sérieusement à me démoraliser et à avoir peur de ne pas atteindre l'objectif de 716€. Oui, c'est vrai, il s'agit de poésie, pas le genre littéraire qui attire le plus. Oui, c'est vrai, je savais que ce serait difficile de réunir les fonds. Ceci étant, il s'agit de poésie engagée et la quasi totalité de mes contacts facebook le sont aussi. Je m'attendais donc à un peu plus de solidarité. Enfin...

Pour ce qui est du fait que le projet n’apparaisse pas sur le site d'Ulule, la raison m'en a été dévoilée par un webmaster du site : il faut au moins 5 soutiens pour cela. Avec mes 3 soutiens en 15 jours bientôt je suis donc mal partie ! Les conseils du site ont beau dire qu'il ne faut pas perdre espoir, jamais, qu'on voit des projets décoller sur les derniers jours, j'avoue me sentir un peu seule pour l'instant. Un d'autant plus grand merci à ceux qui ont eu la gentillesse de contribuer.

Les nouvelles sont plus joyeuses en revanche en ce qui concerne la couverture, la voilà commandée et d'ici deux à trois jours, mon recueil devrait avoir une couverture toute jolie :-) ! Je ne manquerai pas alors de vous la faire découvrir. En revanche, je n'ai toujours pas contacter la personne pour la préface, j'attends d'avoir mes fameux 5 contributeurs pour être visibles sur le site d'Ulule, histoire de faire plus sérieux et qu'il ne me rit pas au nez. J'envoie aujourd'hui le formulaire de demande du numéro ISBN car il faut au moins 3 semaines à compter de la date de demande pour obtenir le dit-numéro et il faut ce numéro pour obtenir le code barre... Bref, oui, je publierai mon recueil, oui, je vais tout faire pour que ce soit pour bientôt mais la route est encore longue.

Longue aussi est la route pour publier mes contes. Ah, mes chers contes... Ça y est !!! En l'espace de trois jours, je me suis trouvée un modèle de contrat et une illustratrice qui dessine bien, aime la poésie, les chats et s'engage dans la cause animale. Elle est intéressée pour illustrer mes contes. Bref, Le Bonheur ! J'en arrive maintenant au même point que pour le recueil à savoir, le financement. Et au vu de la difficulté à obtenir les 700€ nécessaire à la publication du recueil, je ne sais vraiment pas comment obtenir les 3000 à 4000€ nécessaires à la publication d'un conte. Pourquoi une telle différence de tarif ? Pour 3 raisons principales :

1. La poésie se vend peu, je ne commande donc que 300 exemplaires. J'en commande 500 à 800 (je ne suis pas encore décidée) pour mon conte.

2. Et c'est la raison principale, le recueil n'ayant pas d'illustration, il va naturellement être publié en noir et blanc tandis que les illustrations du conte demandent un papier de qualité supérieure et une impression couleur le tout étant bien plus cher.

3. Le format n'est pas le même : format poche avec couverture souple pour le recueil, format carré avec couverture rigide pour le conte car ces deux caractéristiques sont plus adaptées pour les enfants.

Donc, comment obtenir 3000 à 4000€ quand je peine à en trouver 700 ? J'avoue que si quelqu'un a une idée, je suis preneuse car vu mes faibles revenus, le prêt bancaire n'est même pas envisageable. Je dois contacter le Conseil Général cet après-midi (je l'ai déjà fait ce matin mais ils étaient en réunion) pour savoir si je pourrais éventuellement avoir droit à une aide de leur part mais pour l'instant, je n'en ai pas la moindre idée. Sinon, sinon,...

10 janvier 2015

Bonjour à tous. Bien que l'actualité soit triste, j'ai de bonnes nouvelles. Mais commençons par la mauvaise. Pour ce qui est de trouver une illustratrice, je m'embourbe carrément. C'est désespérant. Mais comme toujours, je ne lâche pas prise, je persiste, je signe, c'est comme ça que j'avance, en gardant mon idée en tête envers et contre tout. D'ailleurs, j'ai beau m'embourber, j'ai repéré une ou deux nouvelles illustratrices sur des livres pour enfants, j'ai noté leurs noms, contact à prendre, affaire à suivre.

Les bonnes nouvelles maintenant. J'ai déjà réunis 235€ sur ulule soit 32% de la somme d'après le site. Résultat mitigé cependant car cette jolie somme n'est le fruit que de deux contributeurs que je connais et que je remercie chaleureusement au passage. Il faut dire et je viens de me rendre compte que si mon projet est bien en ligne et que l'accès par l'URL http://fr.ulule.com/art-vivre/ marche très bien, en revanche il semble y avoir un bug sur le site ulule car le projet n'est pas recensé dessus. Difficile donc de faire décoller le compteur dans ces conditions malgré mes rappels répétés sur ma page facebook et l'évènement facebook créé pour l'occasion : https://www.facebook.com/events/760303540705090/?pnref=story J'ai donc envoyé un mail aux webmasters du site en espérant qu'ils résoudront vite le problème.

Pour ce qui est de ma couverture, l'image est trouvée, je n'ai plus qu'à contacter la personne pour la préface afin de savoir si elle est toujours intéressée pour la rédiger car son nom devra apparaître le cas échéant sur la couverture. Et une fois que je saurai, en voiture Simone ! Mon recueil aura une belle couverture. :-p

Autre bonne nouvelle, j'ai eu l'idée d'un roman pour enfants dont je vais commencer l'écriture. J'avoue en revanche ne pas avoir continuer l'écriture de mon autre roman depuis la dernière fois, mea culpa. Ceci étant, pour ma défense, entre la recherche d'une illustratrice, mon travail pour mon association, pour la cause animale, mon emploi, mes chats, ma gestion du projet ulule, j'avoue ne plus avoir tellement de temps pour écrire ces derniers jours mais ce n'est que partie remise car je continue d'écrire dans ma tête et le moment venu, je n'aurai plus qu'à tout recopier.

Je crois qu'il est temps à présent de commander mon numéro ISBN, vous savez, ce long numéro qui se trouve au dos de chaque livre, juste au-dessus du code barre. Obligatoire pour pouvoir vendre, j'en aurai besoin pour finaliser la 4eme de couverture...

Petit à petit l'oiseau fait son nid et la Marjolaine se rapproche de son but, bientôt vous verrez, je serai écrivain !

Je dédie cet article aux victimes des attentats de ces derniers jours. Puissent les armes se taire enfin et notre humanité se réveiller.

06 janvier 2015

Bonjour à tous et bonne année à vous, je réalise que j'avais oublié de vous la souhaiter dimanche. Tout d'abord, une petite pensée pour mon chat Fennec qui est mort voilà 16 ans aujourd'hui et comme je l'aimais infiniment, je ne peux, même 16 ans après m'empêcher de penser à lui en ce jour particulier. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas pour vous parler de mon tendre petit que je suis là. En fait, ça y est, mon projet est sur Ulule ! http://fr.ulule.com/art-vivre/ J'ai besoin de récolter 716 € et j'ai un mois, soit jusqu'au 05 février pour le faire. Donc, si vous croyez en moi, si vous voulez m'aider, même 5€ seront les bienvenus. Et surtout, n'oubliez pas de rameuter vos amis et vos connaissances !

Autre nouvelle, moins bonne, celle-là, j'ai enfin des nouvelles de l'illustratrice contactée peu de temps avant les fêtes et recontactée ce week-end. N'étant pas à compte d'édition, elle n'est pas intéressée. Snif, dommage, j'aimais bien son travail. Mais qu'importe, je continue à m'accrocher et à tenir bon.

Pour ce qui est de la couverture de mon recueil, là aussi cela avance, lentement certes mais sûrement. Donc patience et d'ici peu, je vous la ferez découvrir aussi bien sur ce blog que sur Ulule. En ce qui concerne la personne qui doit préfacer mon recueil, j'attends d'avoir un peu de sous dans mon escarcelle ululesque afin de lui montrer le sérieux de mon projet.

Et surtout, pas un mot de tout ceci à ma famille car Shuuut, c'est une surprise ! ;-p

04 janvier 2015

Bonjour à tous et navrée de vous avoir laissé si longtemps sans nouvelle. Alors voilà, pour ce qui est des contes, toujours point mort. L'illustratrice dénichée et contactée la dernière fois ne m'a toujours pas contacté, je viens donc de renvoyer un mail. Depuis trois jours, mes problèmes d'ordi sont enfin finis, le virus, pourtant soit-disant supprimé réapparaissait plusieurs fois par jour et ouvrait en permanence des fenêtre popups. Le diable c'est que l'antivirus me le détecté mais pas le scan. J'ai dû aller comme une grande avec mon petit bâton de pèlerin dans la liste des programmes et chercher le petit malin qui cachait le vilain virus en son sein. Après forces réflexions, déductions et triturations cérébrales en tout genre, j'ai enfin déniché l'affreux programme coupable de haute trahison envers mon pitit ordi et mes nerfs et j'ai tout supprimé. Depuis, HIHI ! Plus de spam et plus de détection intempestive de virus. En plus, j'ai été en vacances ces quatre derniers jours, le pieds donc, d'autant que ça faisait un an et demi que ça ne m'était pas arrivé.

Rassurez-vous, je n'ai toute fois pas été en vacances pour tout. Comme prévu, j'ai fait une vidéo pour Ulule et comme prévu, je leur ai proposé mon projet de recueil de poèmes. Mais le hic et c'est pour cela que j'ai un peu attendu pour donner de mes nouvelles, je ne suis pas parvenue à le faire avant le 31 décembre. Il faut dire que la validation du projet se fait en plusieurs étapes. La première a été franchie le 29 décembre au matin. Les suivantes en 2015. La dernière (c'est-à-dire normalement la mise en ligne) le sera probablement demain mais cela ne dépend plus de moi. J'aurais aimé pouvoir vous dire ce soir voilà l'adresse où découvrir mon projet Ulule mais j'ai envoyé les dernières modifs que les webmasters du site me demandaient samedi matin et donc week-end oblige, je n'ai pas encore de nouvelles de leur part. Bref, le projet n'est toujours pas sorti sur ulule mais cela ne saurai tarder. Et alors, comptez sur moi pour vous le dire aussitôt.

J'ai des nouvelles toutes fraîches également pour ma couverture qui n'est pas finit. Je commence à avoir un peu plus d'idée sur ce que je veux comme couverture pour mon recueil, j'ai trouvé une jolie image sur internet et j'ai reprit contact avec le graphiste de Fiverr pour lui transmettre l'URL de l'image afin qu'il me dise s'il peut y faire les modifs que je souhaite parce que même si l'image me plaît, en tant que nana, que poète, qu'écrivain, qu'idéaliste, qu'écologiste and co, je ne suis jamais satisfaite (demandez à mon amoureux, je lui en fait voir de toutes les couleurs le pauvre). Bref, si les modifs sont faisables, on achète l'image, sinon, ben faut en chercher une autre. Je croise donc les doigts pour que ça aille et pour pas cher parce que je n'ai pas inclus le coût de la couverture dans mon projet Ulule...

Enfin, je ne résiste pas à l'envie (mais j'ai peut-être tord) de vous dire que je dois contacter quelqu'un pour me préfacer mon recueil. Ce quelqu'un dont je ne donnerai pas le nom avait aimablement accepté de rédiger la préface du temps où j'étais encore jeune et naïve, c'est-à-dire du temps où je croyais encore à l'édition à compte d'édition. Cette personne m'avait alors dit qu'elle était OK pour préfacer mon recueil et de le recontacter lorsque j'aurai une maison d'édition. Maintenant que la maison d'édition c'est moi, la-dite personne acceptera-t-elle à nouveau de me faire l'honneur de la préface ? Nous verrons bien. J'ai décidé d'attendre Ulule pour lui montrer l'avancée de mon projet avant de la recontacter. Affaire à suivre...

25 décembre 2014

Bonjour à tous. Comme toujours, j'essaie d'avancer sur tous les terrains à la fois et je ne sais pas si cela me réussis ou pas. En premier lieu, j'ai contacté par mail une autre illustratrice pour mes contes afin de voir ce qui pouvais en ressortir. N'ayant toujours pas de réponse de sa part, ce que je comprends fort bien vu la période de l'année, j'en suis toujours au même point de ce côté là. J'ai trouvé en fin de semaine dernière - ou croyais avoir trouvé - enfin, le saint graal : un modèle GRATUIT de contrat d'édition sur un site spécialisé. J'ai voulu téléchargé et là : BANG ! Avast s'est mit à couiner, virus détecté. J'avais plusieurs pages mails d'ouvertes, je n'étais donc pas sûre à 100% qu'il s'agissait de ma tentative de téléchargement. J'ai donc réessayé, même résultat. Mon ordi en a bugger jusqu'au scan minutieux que je lui ai fait faire mardi, qui s'est effectivement soldé par un fichier infecté. Après avoir supprimé fichier infecté et virus, tout est revenu à la normale dans le monde impitoyable de l'auto-édition : pas de modèle de contrat, pas de contrat, pas d'illustratrice pour mes contes.

Côté recueil de poèmes en revanche, un peu de neuf. J'ai trouvé sur le site Fiverr dont je parlais la dernière fois un illustrateur qui pourra peut-être faire l'affaire pour la couverture. Premier contact prit, il n'y a plus qu'à attendre voir ce que cela va donner. De plus, j'ai eu l'heureuse surprise d'être contactée par mail par l'une de vous pour être mise en contact avec d'éventuelles personnes susceptibles de me faire ma couverture. Sur ce point donc, j'avance. A présent, je me prépare à investir le site de financement participatif Ulule pour me faire financer mon recueil. J'ai décidé de me lancer sur ulule avant la fin de l'année ce qui me laisse tout juste une semaine. Ils demandent une vidéo pour expliquer le projet. Reste donc à la tourner et en voiture Simone ! (si, si, Simone, j'vous jure!! ;-p)

Je ne l'avais pas touché depuis un mois, je suis donc fière d'avoir reprit mon roman. 1500 mots soient 8 pages écrits d'une seule traite ! J'en suis maintenant à 45 pages. Celui-là, quand il sera finit, les choses seront j'espère plus simple. Pas besoin d'illustrations, juste une belle couverture. Les romans, surtout de SF se vendent de plus mieux que la poésie. J'espère que les gens aimeront, l'achèteront, bref, que je n'aurai pas accouché d'un bébé mort-né, la hantise d'une jeune écrivaine comme moi. Hantise qui existe bien évidemment pour chaque livre mais les contes écologiques, les poèmes engagés sont des genres à part qui, au moins pour les contes, je l'espère devraient trouver leur public si je cible mes points de vente de façon suffisamment judicieuse. Un roman SF en revanche, il en sort tout le temps partout et tous ne se vendent pas, c'est aussi simple que ça. Dans tous les cas, la décision finale appartient au lecteur.

18 décembre 2014

Alors voilà. J'ai deux livres à publier pour l'instant. Mon recueil de poèmes et un conte pour enfants. Seulement, pour publier le conte, j'ai d'abord besoin de trouver un ou une illustrateur(trice) pas trop cher qui accepterait d'illustrer mon conte. Pas facile. D'autant que si j'ai peut-être trouvé quelqu'un d'intéressé, il me faut lui proposer un contrat en bonne et dû forme et que ça ne se trouve pas vraiment sous les sabots d'un cheval... un contrat. Il y a bien des modèles de lettres sur internet et même quelques modèles de contrats oui mais, les modèles qui m'intéressent sont payant et loin d'être bons marchés. J'aurai besoin d'une assistance juridique mais là encore attention au porte monnaie. En bref, pour le conte, je suis pour l'instant un peu bloquée, à moins de trouver un ou une autre illustrateur(trice) qui accepterai de travailler avec moi sans contrat (c'est parfaitement légal). Ce n'est évidemment pas facile à trouver non plus d'autant que pour me rajouter encore une difficulté supplémentaire, je sais quels types d'illustrations je veux - ou plutôt ce que je ne veux pas - et suis donc particulièrement sélective. Un tord ? Devrais-je l'être moins ? Possible mais si je veux avoir une chance d'en vivre, il faut que ce soit bien fait...

D'ici à ce que j'ai résolu mon problème d'illustration pour mes contes, je travaille donc à la publication de mon recueil de poèmes, pour la plupart engagés, comme moi. Seulement voilà, si la mise en page est pratiquement achevée, j'en suis maintenant à la réalisation de la couverture. Et là, encore une fois je bloque. Qui pourrait me faire une bonne couverture de livre pour pas trop cher ? Elle doit être belle, attirante, professionnelle. Et moi je me lance et n'y connais rien. Il y a bien des logiciels, certains mêmes gratuits, il y a de bons tutos en français sur le net. Oui mais... quelle image mettre ? Je sèche, suis en déroute. Il y a même un site qui propose des graphistes pas chers mais la majorité sont anglophones (et mon anglais est beaucoup trop basique) et je ne suis pas sûre qu'ils sachent faire des couvertures de livres. L'idée reste cependant à creuser car si je trouve sur ce site LA personne qui saura me faire la couverture de mes rêves pour le prix de mes rêves ou pas loin, ce sera une sacrée épine en moins dans le pieds et surtout une sacrée avancée sur le chemin de la publication.

On ne réalise vraiment l’ampleur du travail d'une maison d'édition que quand la maison d'édition c'est soi ! J'espère que j'en rirai quand j'en serai à ma dixième publication... d'ici là, je suis toujours à court d'illustrateur et de couverture. Mais je tiens bon la barre, bien décidée à franchir un à un tous les obstacles qui se présenteront à moi !

Publié dans Mes péripéties