Le guide de l'auto-édition, papier et numérique

Publié le par Marjolaine PAUCHET

Ce livre très instructif de Stéphane Ternoise apporte une aide non négligeable à bon nombre de questions qu'on rencontre quand on cherche à s'auto-éditer, notamment sur le régime fiscal, l'URSSAF etc... La plupart des réponses qu'on trouve dans ce livre sont gratuites sur internet. Oui mais encore faut-il connaître les bonnes adresses, avoir le temps d'aller fouiller etc... Mais il y a d'autres réponses dans ce livre que je n'ai trouvé nulle part sur internet. Oui, il m'a beaucoup aidé. Il a répondu à des questions auxquelles je désespérais de trouver une réponse et qui me bloquaient pour avancer. Trois critiques cependant. D'abord, son prix, 19 €, oui, moi je trouve cela cher pour un livre. Les vaut-il, possible. Est-ce son juste prix ? Pas sûre. 3 ou 4 € de moins auraient étaient bien. Au prix de la vie aujourd'hui, penser au porte-monnaie du lecteur, c'est aussi savoir se vendre. Deuxième critique, le livre porte largement plus sur l'édition numérique que sur l'édition papier alors que je m'attendais à avoir du 50/50. Dernière critique enfin, qui est plus une gêne qu'autre chose, on sent à la lecture beaucoup d’amertume voir même de colère chez l'auteur. Cela rend la lecture moins agréable. Ce n'est certes pas un roman et le plaisir de lire est donc moins important mais c'est rebutant.

Je conseille donc ce livre à ceux qui veulent s'auto-éditier en particulier sur internet (il existe en format ebook à un prix plus abordable).

Le guide de l'auto-édition, papier et numérique

Quatrième de couverture : Deux décennies d'auto-édition, 45 livres disponibles en papier, une centaine en numérique : Stéphane Ternoise vous dit tout.

L'auto-édition, est-ce pour vous ?

Des livres en impression de masse (offset à partir de 1000 exemplaires, numériques en-dessous, 200 semblant un minimum) et à la demande (avec un véritable réseau de distribution, donc l'utilisation de Createspace/Amazon).

Des livres numériques, distribués sur le plus de points de vente. Plutôt que la simple proposition sur quelques plateformes prétendues d'auto-édition.

Payer pour être disponible sur un site, dans un réseaude distribution ?

Jamais !

Mais respecter la législation en vigueur.

Commenter cet article

emilie 12/10/2015 12:21

bonne lecture à vous tous !
http://www.softesthetique.com/augmentation-mammaire-tunisie.php

Rebecca G. 22/08/2015 23:15

Bon à savoir. Merci pour l'info. :)

Caroline 22/08/2015 17:49

Je ne pense pas à l'auto-édition pour mes débuts mais un jour peut-être, qui sait? :)

Marjolaine PAUCHET 23/08/2015 13:58

Merci, bonne chance à toi aussi.

Marjolaine PAUCHET 23/08/2015 13:58

Oui, de moins en moins partants. Il faut se battre pour exister et être reconnu. Et lorsqu'un écrivain y parvient, on lui dit qu'il devrait se satisfaire de ça, qu'on est déjà bien gentil de consentir à ce qu'il existe et qu'il n'a pas à être rémunéré à la hauteur de son travail. Écrivain, le seul métier pour lequel on trouve normal qu'une personne qui réussisse reste pauvre quand ceux qui vivent grâce à lui s'enrichissent. Un écrivain doit être pauvre. Pourtant toute personne devrait pouvoir vivre de son travail. L'auto-édition est une chance d'y arriver.

Quichottine 23/08/2015 10:58

Tu as raison, Marjolaine, Les éditeurs traditionnels sont de moins en moins partants pour éditer un inconnu... mais qui sait ?
Passe une douce journée.

Rebecca G. 22/08/2015 23:15

Chacun doit tenter sa chance! Et puis, "qui ne tente rien, n'a rien..." Bonne chance à vous deux!

Marjolaine PAUCHET 22/08/2015 19:17

De plus en plus d'auteurs sont déçus de leur éditeur et se tournent vers l'auto-édition à cause de ça. D'autres commencent par ça avant de se faire repérer par un éditeur classique. Chacun son truc, chacun son chemin. Mais j'ai peur que tu ne te heurtes à une ribambelle de refus si tu frappes chez les éditeurs. Je croise les doigts pour toi.